Click for next page ( 78


The National Academies | 500 Fifth St. N.W. | Washington, D.C. 20001
Copyright © National Academy of Sciences. All rights reserved.
Terms of Use and Privacy Statement



Below are the first 10 and last 10 pages of uncorrected machine-read text (when available) of this chapter, followed by the top 30 algorithmically extracted key phrases from the chapter as a whole.
Intended to provide our own search engines and external engines with highly rich, chapter-representative searchable text on the opening pages of each chapter. Because it is UNCORRECTED material, please consider the following text as a useful but insufficient proxy for the authoritative book pages.

Do not use for reproduction, copying, pasting, or reading; exclusively for search engines.

OCR for page 77
4 Les InstalIations Pour avoir un bon programme de vein et d'utilisation des animaux de labora- toire, il est important de disposer d'installations bien con~cues, bien construites, et correctement entretenues. Ceci permet a l'etablissement de fonctionner de fa~con efficace, economique et sure (voir Annexe A, << Conception et Construction des Installations Destinees aux Animaux >>~. La conception et la taille des installa- tions pour les animaux dependent de ['importance des activites de recherche, des especes animales hebergees, des interrelations physiques avec le reste de l'eta- blissement, et de leur emplacement geographique. La conception et la construc- tion des installations destinees aux animaux doivent tenir compte de l'avis du personnel ayant de l' experience dans ce domaine et dans le fonctionnement de telles installations, ainsi que de l'avis des utilisateurs. L'utilisation des program- mes de modelis ation informatique (computational fluid dynamics) peut etre utile pour simuler les nouvelles installations et les hebergements (Reynolds et Hughes 19941. Les animaleries devraient etre con~cues et construites en respectant les normes applicables localement et au niveau de l'etat. Les unites modulaires (comme les modules fan's sur commande et les structures prefabriquees) de- vraient etre conformes aux regles de construction decrites dans ce chapitre. Pour que la gestion des animaux soit compatible avec la protection de la s ante et le confort du personnel, il faut que les animaleries soient separees des locaux reserves au personnel, tels que les bureaux et les pieces de conference. La separation peut etre faite en hebergeant les animaux dans un autre batiment, aile, etage ou local distinct. Si la conception des installations est bien faite, il est possible d'avoir les animaleries a cote ou pres des laboratoires de recherche, tout en ayant une separation physique tels que portes munies de serrures, couloirs ou 77

OCR for page 77
78 GUIDE POUR LES SOINS ET L'UTI~SATION DES ANIMAUX DE ~ORATOIRE etages differents. Les animaux devraient etre heberges dans les installations con~cues specifiquement ou dediees a l'hebergement des animaux et non dans les laboratoires pour de simples raisons de commodite. Si, neanmoins, les animaux doivent etre entretenus dans un laboratoire pour les besoins d'un protocole, le local devrait etre approprie a l'hebergement et aux veins des animaux; il peut alors etre necessaire de prendre des mesures pour minimiser les risques associes a ['exposition aux animaux. Les materiaux de construction devraient etre selectionnes de maniere a faci- liter le fonctionnement efficace et l' hygiene dans les animaleries. Les materiaux perennes, resistants a l'humidite et au feu et depourvus de joints vent les plus appropries pour les surfaces interieures. Les surfaces devraient etre resistantes aux chocs, agents physiques et chimiques de nettoyage, produits de nettoyage, brosses et jets d'eau a haute pression. Les peintures et les vernis devraient etre non toxiques s'ils vent utilises sur les surfaces en contact direct avec les animaux. Pour la construction des installations externes, il faut choisir des materiaux qui resistent aux intemperies et qui peuvent etre facilement entretenus. ZONES FONCTIONNELLES Un jugement professionnel est necessaire pour concevoir des installations pratiques, fonctionnelles et efficaces pour le vein et l'utilisation des animaux. La taille, la nature et ['importance du programme de vein et d'utilisation des ani- maux d'un etablissement determineront les installations et les fonctions de sou- tien specifiques necessaires. Dans les petite etablissements ay ant peu d'animaux ou entretenant des animaux dans des conditions particulieres comme des installations utilisees exclusivement pour l'hebergement des colonies gnoto- biotiques ou indemnes de pathogenes specifiques (SPF) ou les animaux heberges dans des chenils, des enclos ou a l'exterieur certaines zones fonctionnelles mentionnees par la suite ne seraient peut-etre pas utiles ou pourraient etre inclu- ses dans des sites multi-usages. I1 faut prevoir des surfaces suffisantes pour: L'hebergement, les veins des animaux, ainsi que les operations de nettoyage. La reception, la quarantaine et la separation des animaux. La separation des especes ou la separation des projets individuals si necessaire. Le stockage. La majorite des installations multi-usages pour animaux comprend les ele ments suivants: Des laboratoires specialises ou des pieces contigues ou proches des pieces d'hebergement des animaux pour des activites telles que la chirurgie, les veins

OCR for page 77
LES INSTALLATIONS 79 intensifs, l'autopsie, la radiographic, la preparation de regimes particuliers, les procedures experimentales, les traitements therapeutiques et les diagnostics de laboratoire. Des installations ou des equipements de confinement, en cas d'utilisation d' agents biologiques, physiques ou chimiques dangereux, doivent etre prevus. Des zones de reception et de stockage pour la nourriture, les litieres, les produits chimiques ou biologiques, et autres materiels. De la place pour laver et steriliser les equipements et autres materiels et, suivant la quantite de materiel concerne, des machines pour laver les cages, les biberons, la verrerie, les portoirs et les poubelles; un ou des eviers; un autoclave pour les equipements, la nourriture, et les litieres; et des emplacements separes pour le stockage du materiel propre et sale. . personnel. . Un endroit pour stocker les dechets avant leur incineration ou leur enlevement. Une chambre froide ou un endroit pour garder les carcasses. De la place pour les personnels administratifs et d'encadrement, y com- pris des lieux pour la formation theorique et pratique du personnel. Des douches, des lavabos, des vestiaires et des endroits de repos pour le Des equipements de securite, tels que des systemes d'acces a badge, de surveillance electronique et d'alarme. CONSEILS DE CONSTRUCTION Couloirs Les couloirs devraient etre suffisamment larges pour faciliter le mouvement du personnel et du materiel. Une largeur de 2,3 m a 3,1 m (6-8 ft) suffit dans la plupart des cast La jonction entre les murs et le sol devrait etre con~cue pour faciliter le nettoyage. Pour les couloirs qui menent aux pieces d'hebergement destinees aux chiens ou aux pores, aux installations pour le ravage des cages et a d'autres zones dans lesquelles le niveau sonore est eleve, des entrees equipees de double portes ou d'autres moyens d'insonorisation devraient etre consideres. Dans la mesure du possible, les tuyaux d'arrivee d'eau et d'evacuation, les prises electriques et les autres gaines ou reseaux devraient etre accessibles a partir des couloirs par des gaines techniques situees en dehors des pieces ou se trouvent les animaux. Les avertisseurs d'incendie, les extincteurs et les telephones devraient etre encastres ou positionnes a une hauteur suffisamment elevee pour les proteger lors du deplacement de grands equipements. Portes des Pieces d'hebergement Pour des raisons de securite, les portes devraient s'ouvrir vers l'interieur des pieces d'hebergement; cependant, si elles doivent s'ouvrir sur les couloirs,

OCR for page 77
80 GUIDE POUR LES SOINS ET L'UTI~SATION DES ANIMAUX DE ~ORATOIRE elles devraient etre situees dans des renfoncements. La presence d'oculus sur les portes est souhaitable entre autres pour des raisons de securite. Cependant, il devrait etre possible de couvrir ces oculi dans les cas ou ['exposition a la lumiere ou aux activites dans le couloir seraient genantes. Les portes devraient etre suffisamment grandes (1,07 m x 2,14 m) (42 x 84 in) pour passer facile- ment les portoirs et les equipements. Les portes devraient etre bien ajustees a leurs huisseries et ['ensemble bien scelle pour empecher ['entree ou la presence d'animaux nuisibles. Les portes devraient etre faites ou enduites avec des materiaux qui resistent a la corrosion. I1 est generalement souhaitable d'avoir des portes qui ferment automatiquement, equipees de poignees protegees ou situees dans des renfoncements, des seuils de porte et de protege-portes. S'il est necessaire ou souhaitable de limiter l'acces a certaines personnel (comme dans le cas de l'utilisation d' agents dangereux), les portes devraient avoir des serrures. Les portes devraient etre con~cues pour pouvoir s'ouvrir de l'interieur sans utiliser de cle. Fenetres Exterieures Les fenetres vent acceptables dans certains locaux destines aux animaux et peuvent meme faire partie de l' enrichissement de l' environnement, en particu- lier pour les primates non-humains, les chiens, certains animaux de ferme et d'autres grands mammiferes. L'effet de la presence de fenetres sur la tempera- ture, le controle de la photoperiode et la surete devraient etre pris en compte lors de la conception. Si la temperature ne peut pas etre correctement controlee en raison des echanges thermiques par les fenetres ou si la photoperiode est un parametre important (reproduction de rongeurs), les fenetres exterieures ne vent pas acceptables. Sols Les sols devraient etre resistants a l'humidite, non absorbents, resistants aux chocs et relativement lisses; dans certains cas un revetement de surface peut etre necessaire comme dans certains endroits tres humides et pour certaines especes (comme les animaux de ferme). Les sols devraient etre resistants aux urines et autres agents biologiques et aux effete de l'eau chaude et des agents de nettoyage. Ils devraient etre capables de resister aux portoirs, aux equipements et aux mate- riels entreposes sans se deteriorer (deformation, fissure, craquelure, ou trou). Suivant l' utilisation, les revetements de sol devraient etre d' un seul tenant ou avoir un minimum de joints. Les materiaux comme les agregats de resine epoxy, le beton et les agregats speciaux a base de matieres synthetiques se vent averes satisfaisants. Une pose correcte est essentielle pour assurer la stabilite a long terme de la surface. Si des seuils vent installes a l' entree d'une piece, ils doivent etre con~cus pour permettre un passage facile des equipements.

OCR for page 77
LES INSTALLATIONS 8 Ecoulement Si des ecoulements de sol vent prevus, les pentes doivent etre adaptees et la presence de liquide dans les siphons devrait etre permanente. Pour limiter l'humi- dite, l' ecoulement de l' eau ainsi que le sechage des surfaces devraient etre rapides (Gorton et Besch 19741. Les tuyaux d'ecoulement devraient avoirun diametre d'au moins 10,2 cm (4 in). Dans certains endroits, comme dans les chenils et les installations pour les animaux de ferme, des tuyaux d'ecoulement plus larges vent recommandes. Une evacuation au ras du sol dotee eventuellement d'un broyeur de type industrial peut servir pour l'enlevement des dechets solides. Lorsque les tuyaux ne vent pas utilises pendant longtemps, ils devraient etre bouches de ma- niere hermetique pour empecher les emanations des egouts et autres contaminants; dans certains cas, des couvercles fermes a cle vent conseilles. La presence d' evacuation au sol n'est pas necessaire pour toutes les pieces d'hebergement, particulierement celles ou vent heberges les rongeurs. Le sol dans ces pieces peut etre nettoye de maniere satisfaisante en passant un aspirateur a eau ou une serpilliere avec des produits de nettoyage ou des desinfectants appropries. Murs Les murs devraient etre lisses, resistants a l'humidite, non absorbents et resistants aux chocs. Ils ne devraient pas y avoir de fissures ou de trous non scelles. Les raccords avec les portes, les plafonds, les sols et les coins devraient etre bien confectionnes. Les materiaux de surface devraient resister au ravage avec des detergents et des desinfectants, ainsi qu'a ['impact de l'eau a haute pression. L'utilisation de rails de protection et de protections d' angle devraient etre envisagee. Plafonds Les plafonds devraient etre lisses, resistants a l'humidite et sans joints defec- tueux. Les materiaux de surface devraient resister au ravage avec des detergents et des desinfectants. Les plafonds en platre ou en plaques de platre resistants au feu devraient etre enduits et couverts avec une peinture lavable. Un plafond constitue par la dalle en beton de l'etage superieur peut etre acceptable s'il est lisse et enduit ou peint. En general, les faux plafonds ne vent pas acceptables, sauf s'ils vent construits avec des materiaux etanches et si les joints vent bien faits. La plomberie, les conduits et les appareillages electriques apparents ne vent pas acceptables, sauf si leurs surfaces peuvent etre facilement nettoyees. Chauffage, Ventilation et Climatisation Le controle de la temperature et de l'humidite reduit les variations liees aux changements des conditions meteorologiques ou aux especes et au nombre d'ani

OCR for page 77
82 GUIDE POUR LES SOINS ET L'UTI~SATION DES ANIMAUX DE ~ORATOIRE maux heberges dans les pieces. La climatisation est un moyen efficace pour reguler la temperature et l'humidite. I1 faut concevoir les systemes de chauffage, de ventilation et de climatisation afin qu'ils soient fiables, faciles a entretenir et economiques en energie. Ils devraient pouvoir correspondre aux besoins des animaux comme decrits au chapitre 2. Le systeme devrait pouvoir ajuster la temperature a +1C (+ 2 F) de la valeur souhaitee. L'humidite relative devrait etre maintenue, en general, entre 30% et 70% pendant toute l'annee. I1 est preferable d'avoir un thermostat dans chaque piece de maniere a obtenir un controle plus efficace de la temperature. Un seul thermostat regulant plusieurs pieces peut donner des variations entre la piece ou se trouve le thermostat et les autres pieces. Ces differences vent dues au nombre d'animaux heberges et aux echanges de chaleur par les conduits de ventilation et les autres surfaces de la zone. I1 est important de controler regulierement le systeme de chauffage, de ventilation et de climatisation et ceci pour chaque piece. Les plages de tempe- rature et d'humidite definies initialement peuvent etre modifiees pour repondre a des besoins specifiques si ['ensemble de l'animalerie ou du secteur est destine exclusivement a des especes acclimatees dont les besoins vent similaires (par exemple, quand les animaux vent heberges dans un abri ou une installation exterieure). La plupart des especes normalement utilisees pour la recherche tolerent bien les petites fluctuations de course duree et peu frequentes de la temperature et de l'humidite en dehors des valeurs conseillees. La plupart des systemes de chauf- fage, de ventilation et de climatisation vent con~cus pour les temperatures et les valeurs d'humidite relative minimales et maximales observees dans la region avec une variation de +5% (ASHRAE 19931. Des procedures speciales devront etre prevues pour limiter l'ampleur et la duree des fluctuations lorsque les condi- tions de temperature ou d'humidite internee depassent les extremes prevus par les specifications du systeme. Par exemple, un doublage partiel du systeme, le recyclage partiel de [' air, la modification des taux de renouvellement d' air ou l' utilisation des equipements auxiliaires vent possibles. A l' occasion d' une panne du systeme de chauffage, de ventilation ou de climatisation, les systemes de- vraient assurer un fonctionnement a niveau reduit. I1 est essentiel que toute accumulation ou diminution de chaleur qui pourrait mettre en danger la vie des animaux soit evitee en cas de panne mecanique. Un systeme double est rarement utile ou necessaire excepte dans certains locaux (comme dans des installations ou vent geres des risques biologiques). Les besoins occasionnels de ventilation des abris ou installations exterieures peuvent etre generalement satisfaits avec 1 ~ .~. . aes equ~pements aux~a~res. Dans certains cas, des filtres type HEPA (high efficiency particulate air filters' vent recommandes pour le traitement de l'air des pieces d'hebergement, de manipulation et de chirurgie. De plus, il faut envisager le maintien d'un gradient de pression d'air pour les pieces de chirurgie, de procedures, d'heberge

OCR for page 77
LES INSTALLATIONS 83 ment et de service. Par exemple, les pieces destinees a la quarantaine ou a l'hebergement d'animaux concernes par des procedures mettant en ccuvre des agents chimiques ou biologiques dangereux ou a l'hebergement de primates non- humains devraient etre maintenues en pression relative negative; les pieces de chirurgie, de stockage des materiels propres et d'hebergement des animaux in- demnes de pathogenes devraient etre alimentees en air filtre et etre en pression relative positive. Le maintien des gradients de pression d' air n'est ni la princi- pale, ni la seule methode utilisable pour le controle de la contamination et du confinement. Peu de systemes de traitement d' air ont les caracteristiques neces- saires pour maintenir des gradients de pression au travers de portes ou d'autres structures semblables, quand celles-ci vent ouvertes, meme peu de temps. Le confinement exige l'utilisation de hottes de securite ou d'autres moyens similai- res; certains de ces moyens vent decrits dans le chapitre 1. Si une partie de l'air est recyclee, sa qualite et sa quantite devraient etre en accord avec les recommendations donnees dans le chapitre 2. I1 faut choisir le type et l'efficacite du traitement d'air en fonction de la quantite et du type de contaminants et des risques qu'ils posent. Electricite et Eclairage Le systeme electrique devrait etre sur et fournir un eclairage correct. I1 devrait y avoir assez de prises electriques et un amperage suffisant pour les equipements specialises. En cas de panne electrique, une alimentation electrique de secours devrait pouvoir maintenir les services critiques (par exemple, le sys- teme de chauffage, de ventilation et de climatisation) et les fonctions de soutien dans les animaleries (comme les congelateurs, les portoirs ventiles et les isola- teurs), les blocs operatoires et les autres locaux sensibles. Les luminaires situes au plafond ou au mur, les interrupteurs et les prises electriques devraient etre etanches pour empecher ['intrusion des animaux nuisi- bles. Le systeme le plus souvent utilise dans les animaleries est celui des tubes fluorescents parce qu'ils peuvent etre encastres et qu'ils consomment peu d'electri- cite. Un systeme d'eclairage regle par un minuteur devrait etre utilise pour assurer un cycle nycthemeral regulier. Le fonctionnement du minuteur ainsi que celui des systemes pour court-circuiter le minuteur devrait etre verifie de temps a autre. Les eclairages et les appareillages devraient etre proteges pour garantir la securite du personnel et des animaux. Des interrupteurs et des prises etanches a l'eau et relies a la terre devraient etre installes dans les endroits ou l'eau est souvent utilisee, comme dans les laveries et les pieces d'entretien des aquariums. Locaux de Stockage I1 devrait y avoir suffisamment de place pour le stockage des equipements, des materiels, de la nourriture, des litieres et des dechets. Les couloirs utilises

OCR for page 77
84 GUIDE POUR LES SOINS ET L'UTI~SATION DES ANIMAUX DE ~ORATOIRE pour le passage du personnel ou des equipements ne devraient pas servir pour le stockage. Si les livraisons des materiels vent fiables et regulieres, la place neces- saire pour le stockage peut etre limitee. Les litieres et les aliments devraient etre stockes separement des produits qui presentent des risques de contamination par des substances toxiques ou dangereuses. Les pieces de stockage des dechets devraient etre separees des autres pieces de stockage (voir le chapitre 21. I1 faut mettre les carcasses et les tissue biologiques a detruire dans une chambre froide reservee a cet effet; la chambre froide devrait avoir une temperature de moins de 7C (44,6 F) pour limiter la putrefaction des tissue et des carcasses. Controle du Bruit Le controle du bruit est une consideration importante dans les animaleries (voir le chapitre 21. Les activites d'entretien qui vent bruyantes, comme le ravage des cages, vent souvent separees des pieces d'hebergement et de procedures. Les murs en ma~connerie limitent mieux la transmission du bruit que les murs en metal ou en platre en raison de leur densite elevee. En general, les isolants phoniques poses directement sur le plafond ou fads ant partie du faux-plafond d'une piece d'hebergement ne vent pas recommandes en raison des problemes d' hygiene ou de controle des animaux nuisibles. Cela dit, certains materiaux insonorisants colles aux murs ou au plafond, et qui peuvent etre nettoyes, peuvent convenir dans certaines situations. L' experience a montre que des portes de couloir bien con~cues, des portes attenuant le bruit ou des double portes, reduisent la transmis- sion du bruit par les couloirs. I1 faut prefer attention au bruit genere par les equipements. Les systemes d'alarme d'incendie ou ceux utilises pour le controle de l'environnement ainsi que les haut-parleurs devraient etre choisis et situes afin de limiter ['exposition des animaux au bruit. Lors de la mise en place des equipements susceptibles de generer des bruits aux frequences ultrasoniques, il est important de prendre en compte la particularite de certaines especes a entendre des ultrasons. Installations pour le Nettoyage et la Desinfection des Equipements Une zone centrale dediee au nettoyage et a la desinfection des cages et du materiel annexe devrait etre reservee a cet effet. Un equipement de ravage meca- nique est generalement necessaire et devrait etre selectionne en fonction des types de cages et des autres materiels utilises. Les elements suivants devraient etre consideres dans la conception d'une laverie: . La localisation par rapport aux pieces d'hebergement des animaux et aux zones d'enlevement et de stockage des dechets. La facilite d'acces incluant des portes de largeur suffisante pour le pas- sage des equipements.

OCR for page 77
LES INSTALLATIONS . meets. 85 La place suffisante pour la preparation et la manutention des equipe La place suffisante pour l'enlevement des litieres sales et les operations preliminaires au ravage des cages. . La separation de la circulation des animaux et du materiel entre zone propre et zone sale. . . L'isolation des murs et des plafonds ou cela est necessaire. L'isolation phonique. Les fluides, comme l'eau froide, l'eau chaude et la vapeur, les tuyaux d'ecoulement dans les sols et l'electricite. La ventilation du local, y compris le systeme permettant l' extraction ou la dissipation de la vapeur et des gaz produits par les activites de nettoyage et de desinfection. INSTALLATIONS POUR LA CHIRURGIE ASEPTIQUE La conception des installations destinees a la chirurgie devrait prendre en compte l'espece qui doit subir ['intervention, ainsi que la complexite des inter- ventions a accomplir (Hessler 1991; voir aussi Annexe A, << Conception et Cons- truction des Installations destinees aux Animaux >>~. Pour la plupart des interven- tions chirurgicales sur les rongeurs, les installations peuvent etre simples et de petite taille, comme un endroit reserve a cet effet dans un laboratoire, correcte- ment gere, pour limiter les risques de contamination par d'autres activites effec- tuees dans la meme piece durant ['intervention. Les installations doivent etre normalement plus grandes et plus complexes lorsqu'il y a plus d'animaux, qu'ils vent de taille plus grande ou que la difficulte de l' intervention est plus complexe; par exemple, lorsqu'il faut travailler sur un grand nombre de rongeurs ou avoir recours a des appareils de contention particuliers, a des tables operatoires hydrau- liques, a des ecoulements au sol pour les animaux de ferme ou avoir besoin d'une surface importante pour une grande equipe et leurs equipements de soutien. Les circulations entre les installations chirurgicales et les laboratoires de diagnostic, de radiologie, les locaux d'hebergement des animaux, les bureaux du personnel, etc. devraient etre prises en compte dans le contexte general de la complexite du programme chirurgical. Les installations pour la chirurgie devraient etre suffi- samment separees des autres locaux pour limiter les circulations non necessaires et diminuer le risque de contamination (Humphreys 19931. Des installations centralisees permettent de realiser des economies importantes en equipement, en surfaces necessaires et en personnel, de reduire le deplacement des animaux et de faciliter la supervision des installations et des interventions. Pour la plupart des programmes chirurgicaux, les composantes de la chirur- gie aseptique sont: la preparation logistique, la preparation de 1' animal, la prepa- ration du chirurgien, la chirurgie et le reveil postoperatoire. Les zones ou ont lieu ces activites devraient etre con~cues afin de limiter les circulations et de separer

OCR for page 77
86 GUIDE POUR LES SOINS ET L'UTI~SATION DES ANIMAUX DE ~ORATOIRE les activites non liees aux interventions chirurgicales du bloc operatoire; la pre- sence de barrieres physiques est le meilleur moyen de les separer (AORN 19821. Une autre possibilite est d'avoir une certaine distance entre les zones ou bien d'avoir une planification appropriee du nettoyage et de la desinfection entre les differentes activites. I1 a ete demontre qu'il y a un lien direct entre le nombre de personnel, l'intensite de leur activite et le niveau de contamination bacterienne et la frequence d'infections postoperatoires (Fitzgerald 19791. La circulation des personnel dans le bloc operatoire peut etre reduite en installant une fenetre d' ob- servation ou par un systeme de communication (comme un systeme de haut- parleur) ou encore par un emplacement judicieux des portes. Le controle de s contamination s et l a facilite du nettoy age devraient etre de s elements primordiaux lors de la conception des installations chirurgicales. Les surfaces interieures devraient etre faites avec des materiaux depourvus de joints et etanches. Les systemes de ventilation qui fournissent de l' air filtre reduisent le risque d'infections postoperatoires (Ayscue 1986; Bartley 1993; Bourdillon 1946; Schonholtz 19761. Un emplacement approprie des diffuseurs d'air et des gaines d' extraction et une ventilation correcte de la piece en question peuvent aussi reduire le risque de contamination (Ayliffe 1991; Bartley 1993; Holton et Ridg- way 1993; Humphreys 19931. Pour faciliter le nettoyage, les blocs operatoires devraient avoir un minimum de materiel fixe (Schonholtz 1976; UFAW 19891. D'autres aspects du bloc operatoire a prendre en compte incluent des scialytiques procurant un eclairage adequat (Ayscue 1986), un nombre approprie de prises electriques pour les equipements de soutien et un equipement necessaire pour ['elimination des gaz anesthesiques. La piece de preparation chirurgicale devrait etre con~cue pour pouvoir assurer le nettoyage et la sterilisation des instruments ainsi que le rangement des instru- ments et des materiels. Les autoclaves se trouvent souvent dans ce local. I1 est egalement souhaitable de disposer d'un evier de grande taille a l'endroit ou se fait la preparation des animaux pour faciliter le nettoyage de ['animal et du site operatoire. I1 devrait y avoir un endroit pour que le personnel puisse se changer et revetir les combinaisons chirurgicales; un vestiaire multi-usage peut satisfaire a ce besoin. I1 devrait y avoir un endroit pour que les chirurgiens puissent se brosser les mains dans un evier equipe d'un robinet a declenchement automatique ou actionne a ['aide du genou'du pied (Knecht et al 19811. Pour limiter le risque de contamination du bloc operatoire par des aerosols produits pendant le brossage des mains avant ['intervention, l'endroit pour se laver est normalement situe en dehors du bloc operatoire. La piece de suivi postoperatoire devrait fournir l'environnement physique necessaire pour satisfaire les besoins des animaux pendant la periode de reveil et de recuperation postoperatoire immediate; il faut pouvoir observer les animaux pendant cette periode. Les besoins electriques et mecaniques pour la surveillance et les materiels de soutien devraient etre pris en compte. Le type de cage et les equipements de soutien dependent de l'espece et du type d'intervention chirurgi

OCR for page 77
LES INSTALLATIONS 87 cale; its devraient etre conqus pour etre faciles a nettoyer et its devraient etre compatibles avec les functions physiologiques, comme la thermoregulation et la respiration. Suivant les circonstances, un endroit de recuperation postoperatoire pour les animaux de ferme pout etre different de ce qui est indique ci-dessus; it pout etre totalement absent dans certaines situations sur le terrain. Dans les deux cas, it faut prendre des precautions pour limiter les risques de blessure des ani- maux pendant tour reveil. REFERENCES AORN (Association of Operating Room Nurses). 1982. Recommended practices for traffic patterns in the surgical suite. Assoc. Oper. Room Nurs. J. 15(4):750-758. ASHRAE (American Society of Heating, Refrigeration, and Air Conditioning Engineers, Inc.). 1993. Chapter 24: Weather Data. In 1993 ASHRAE Handbook: Fundamentals, I-P edition. Atlanta: ASHRAE. Ayliffe, G. A. J. 1991. Role of the environment of the operating suite in surgical wound infection. Rev. of Infec. Dis. 13(Suppl 10):S800-S804. Ayscue, D. 1986. Operating room design: Accommodating lasers. Assoc. Oper. Room Nurs. J. 41: 1278- 1285. Bartley, J. M. 1993. Environmental control: Operating room air quality. Today' s O.R. Nurse 15(5): 11- 18. Bourdillon, R. B. 1946. Air hygienein dressing-rooms for bums or major wounds. The Lancet :601- 605. Fitzgerald, R. H. 1979. Microbiologic environment of the conventional operating room. Arch. Surg. 114:772-775. Gorton, R. L., and E. L. Besch. 1974. Air temperature and humidity response to cleaning water loads in laboratory animal storage facilities. ASHRAE Trans. 80:37-52. Hessler, J. R. 1991. Facilities to support research. Pp. 34-55 in Handbook of Facility Planning. Vol. 2: Laboratory Animal Facilities, T. Ruys, ed. New York: Van Nostrand. 422 pp. Holton, J., and G. L. Ridgway. 1993. Commissioning operating theatres. J. Hosp. Infec. 23:153-160. Humphreys, H. 1993. Infection control and the design of a new operating theatre suite. J. Hosp. Infec. 23:61-70. Knecht, C. D., A. R. Allen, D. J. Williams, and J. H. Johnson. 1981. Fundamental Techniques in Veterinary Surgery, 2nd ed. Philadelphia: W. B. Saunders. Reynolds, S. D., and H. Hughes. 1994. Design and optimization of airflow patterns. Lab Anim. 23(9):46-49. Schonholtz, G. J. 1976. Maintenance of aseptic barriers in the conventional operating room. J. Bone and Joint Surg. 58-A(4):439-445. UFAW (Universities Federation for Animal Welfare). 1989. Guidelines on the Care of Laboratory Animals and Their Use for Scientific Purposes: III Surgical Procedures. Herts, UK: UFAW.

OCR for page 77